L’influence de la protéine sur la puissance

puissance masculineChaque année, le nombre d’hommes qui prennent soin de leur santé et la figure augmente. La bière et les cigarettes sont progressivement remplacées par un mode de vie et une alimentation saine. Les centre de fitness devient un passe-temps plus populaire que les bars et pubs.

Aujourd’hui, on n’impressionne personne avec le terme « nutrition sportive ». De plus en plus d’hommes l’utilisent constamment dans leur alimentation quotidienne. Cependant, malgré une grande popularité de la nutrition sportive, y compris la poudre de protéines, son utilisation est toujours entourée de nombreux mythes et idées fausses.
Une des opinions les plus courantes et erronée, sur la protéine, est le mythe de son impact négatif sur l’activité sexuelle. Les athlètes professionnels, les culturistes qui le consomment constamment sont outrés par une telle opinion. Et les tentatives de prouver le contraire n’ont pas apporté de résultat. Et, malgré tout, ils se sont fatigués de prouver la fausseté de ce point de vue. Eh bien, si les gens croient que la protéine affecte la puissance, alors ils les laissent avec leurs avis.

La majorité des bodybuilders professionnels et leurs entraîneurs suggèrent que cette mauvaise renommée de la poudre de protéines peut être associée à des stéroïdes. Puisque la plupart des gens égalent encore la prise de protéines avec des stéroïdes qui ont vraiment un effet négatif à la puissance masculine et la libido. Cependant, les protéines de qualité ne contiennent pas dans ses additifs qui influencent l’érection.

Cependant, les forums sont pleins des opinions des hommes qui prétendent que la prise de protéines affecte négativement la puissance masculine. Mais si la protéine est vraiment inoffensive, pourquoi y a-t-il des avis contraires? Les experts expliquent ce fait de la façon suivante:

  • Dans certains cas, la nutrition sportive peut comprendre une protéine de soja contenant dans sa composition phytoestrogènes, qui sont très similaires aux hormones sexuelles féminines – les estrogènes. Cependant, pour que les phytoestrogènes de protéines de soja pourraient avoir un effet contraire, il faut manger au moins 20 kg d’une telle protéine chaque jour (le contenu de phytoestrogènes dans le soja est très faible). Mais si vous avez toujours peur de l’influence des phytoestrogènes sur votre corps, vous pouvez acheter de protéines de lactosérum, un sous-produit de la production de fromage. Cette protéine ne contient pas de phytoestrogènes et est considérée comme le moyen de plus haute qualité et efficacité pour gagner la masse musculaire.
    Il est remarquable qu’il y a quelques décennies, les producteurs de fromage jetaient le lactosérum dans une décharge en tant que déchets.
  • La seconde raison liée à l’affaiblissement de la puissance est le soi-disant “effet placebo”. C’est-à-dire, si une personne est profondément convaincue de l’influence nuisible, ou au contraire curative, même un verre d’eau pure, sous le couvert du  » remède contre tous les maux, » peut vraiment aider ou faire du mal, il est important de croire. Pour éviter l’effet placebo, il ne faut pas être trop pointu.
  • La troisième, et la plus principale raison d’une influence négative de la protéine sur la puissance masculine, est causée par une mouvaise manière de faire des exercices musculaires ou récupération insuffisante après la consommation de protéines. Les gymnases sont pleins des débutants essayant pour une séance d’entraînement exécuter de dizaines différents exercices pour tous les groupes musculaires, qui passent dans la salle de sport quelques heures par jour, presque 5-6 fois par semaine. Cette approche d’entraînement est éreintée pour « un bodybuilder en herbe, c’est pourquoi une puissance normale est hors de question. Mais si en plus ces entraînements sont accompagnés de la prise de protéines, le seul coupable des problèmes avec la puissance possibles est celui qui veut tout et d’un seul coup. N’oubliez pas que tout devrait être fait avec modération. L’entraînement ne devrait pas être plus qu’une heure et pas plus que deux ou trois fois par semaine. Grâce à une telle approche, aucune protéine ne peut « blesser » le pouvoir masculin, mais au contraire, elle ne fera qu’augmenter.

C’est pourquoi, si vous n’avez pas de contre-indications individuelles pour les protéines (idiosyncrasie, différents types d’allergies), qui sont extrêmement rares, la prise de la poudre de protéines peut devenir un outil indispensable dans la lutte pour la santé des hommes et la santé de l’organisme en général.